« Porter une attention particulière aux temps de loisirs des enfants et des jeunes pour adapter les réponses aux besoins. »

mercredi 23 novembre 2005, par Pierre Yves Brouxel
fiche d’orientation n°3

Les grandes orientations du PEL Brestois :

- Favoriser l’accès de tous au sport, à la culture, aux savoirs
- Développer l’apprentissage du vivre ensemble et de la responsabilité
- Permettre à chaque enfant de construire son parcours éducatif jusqu’à la jeunesse
- Poursuivre les dynamiques éducatives collectives au niveau des quartiers
- Promouvoir l’innovation en éducation pour s’adapter aux besoins des enfants et des jeunes
- Porter une attention particulière aux publics fragilisés

Sur le quartier de l’Europe

Orientations orientation n°1 orientation n°2

Constats :

- Sur leur temps de loisirs, les enfants sont de moins en moins nombreux à fréquenter les structures type CLSH.
- Ce qui existe ne répond plus toujours aux besoins exprimés, besoin de nouveautés, d’expérimentations.
- Des enfants sont dans la rue livrés à eux-mêmes, ou restent chez eux car les parents ne veulent pas qu’ils aillent dehors.
- Le contexte de certains secteurs du quartier joue avec, notamment, la peur de certains parents de laisser sortir leurs enfants.
- L’aspect financier peut également être un frein à la participation, ...
- L’offre sur certains secteurs n’est peut-être pas assez développée (cf. l’expérience de l’intervention sur Kerbernard de la MPT et des Petits Débrouillards).
- Pour les plus grands les modes d’interventions sont peut-être également à réinterroger.
- Les problématiques ne sont pas les mêmes selon les tranches d’âges. La tranche 10/14 ans inquiète les acteurs des quartiers (langage, passage à l’acte, identification aux grands, ...)
- Les relations filles / garçons sont souvent problématiques.
- Les jeunes filles maghrébines ne viennent plus à la bibliothèque alors que c’était un lieu où elles aimaient venir. De même, lors de la journée de la femme à Pontanézen, les femmes maghrébines n’étaient pas là contrairement à l’année passée. Inquiétude. L’aspect religion préoccupe...
- La mise en œuvre d’actions nouvelles est parfois difficile à cause du partenariat qui n’existe pas toujours et qui nécessite temps, confiance, stabilité des équipes, volonté de travailler ensemble ...

Enjeux :

- Accompagner les enfants sur leur temps de loisirs quand ils ne sont pas dans les structures type CLSH.
- Intégrer les jeunes dans l’organisation de leurs loisirs.
- Adapter les outils existants aux demandes d’aujourd’hui.
- Retrouver de la proximité avec les enfants et les familles. Ce point a été souligné comme un enjeu fort car la confiance et le contact avec les parents est à reconquérir.
- Adapter les modes d’interventions des structures et des personnels (Le CAP participe a la formation d’animateur de rue mise en place par la Ville)

Pistes d’actions :

- Beaucoup de demandes de danse hip-hop sur Pontanézen
- Créer un contexte sécurisant pour que les enfants puissent sortir de chez eux,
- Aller au devant des familles, communiquer avec elles, diffuser l’information
- Rendre visible l’action auprès des jeunes et des familles qui ne fréquentent pas ou plus les structures

Portfolio