LES PARENTS RACONTEURS D’HISTOIRES 2007-2008

lundi 11 février 2008, par Stéphanie LEON

PORTEUR DU PROJET :

- Porteur financier : atelier pour les savoirs fondamentaux
- Autres porteurs du projet : inspection académique, école de Pen ar Stréat (dont la classe passerelle), école Jean de la Fontaine, école Vauban, école de Quéliverzan, médiathèque, CAP CSF.

DEFINITION DE L’ORIENTATION :

Porter une attention particulière aux publics fragilisés

DUREE DE L’ACTION :

Début : septembre 2007

Fin : juin 2008

Publics visés : Les parents d’enfants fréquentant l’école primaire (maternelle uniquement)

DESCRIPTIF DE L’ACTION :

Les enseignants constatent que les parents lisent peu d’histoire à leur enfant. Les livres prêtés ne sont pas lus à la maison. Cependant, les parents témoignent d’une réelle volonté de soutenir son enfant dans « le passage du cap de la lecture ».

Le personnel de la médiathèque rencontre des difficultés pour amener les familles dans ce lieu. Il remarque que l’apprentissage de la langue écrite est difficile pour certaines familles et que le livre est peu présent dans les foyers.

Les professionnels du CAP constatent que les enfants les plus en difficultés avec la lecture et l’écriture sont issus de famille qui rencontrent elles-mêmes des difficultés avec l’écrit. Ces familles souhaitent, cependant, suivre l’évolution de l’apprentissage de la lecture de leur enfant.

L’inspection académique et les ateliers des savoirs fondamentaux (ASF) souhaitent engager des actions de prévention de l’exclusion en direction des parents en difficulté avec l’écrit.

Les ASF travaillent sur les représentations de l’écrit, sur le sens et le goût de la lecture. L’objectif est de réconcilier les adultes avec l’écrit est de les rassurer sur leurs compétences.

Suite aux différents constats et aux expériences de chacun des acteurs, on s’aperçoit que chacun des partenaires œuvre dans la même direction. Il apparaît donc intéressant de travailler sur la cohérence et de mutualiser les moyens et compétences de chacun dans un projet commun à destination des parents.

Il est donc envisagé de travailler avec 8 parents fréquentant les écoles de Pen ar Stréat, Jean de La Fontaine, Vauban et Quéliverzan ayant leurs enfants à l’école maternelle et rencontrant des difficultés avec l’écrit. Ces ateliers seront encadrés par une formatrice de l’ASF et auront lieu une fois par semaine (2h30 heures) le mardi ou le jeudi dans les locaux de chaque école.

L’objectif de ce projet est de permettre à des parents – en difficulté avec l’écrit – de savoir raconter une histoire à leur enfant le soir. Les parents seront mobilisés par l’intermédiaire des écoles et des structures du quartier.

La médiathèque développera des actions autour du livre et de la lecture avec les parents et les enfants participant à ces ateliers. La médiathèque souhaite également acquérir un fond documentaire en langue étrangère pour faciliter l’approche du livre de certaines familles du quartier.

Durée et rythme des ateliers

Périodicité : 1 fois par semaine Durée d’une séance : 2h30

PARTENAIRES :

- L’école de Pen ar Stréat
- L’école Jean de La Fontaine
- L’école Vauban
- L’école de Quéliverzan
- L’inspection académique
- Les Ateliers pour les Savoirs Fondamentaux
- La médiathèque
- Le CAP CSF
- La mairie de l’Europe

OBJECTIFS :

• Permettre à des parents, en difficulté avec l’écrit, de savoir raconter une histoire à leur enfant le soir.

• Sensibiliser les parents à l’importance du langage dès le plus jeune âge

• Permettre aux parents participants de se réconcilier avec toutes les formes de langage.

• Valoriser les effets attendus de l’histoire : vocabulaire enrichi, monde poétique, écoute attentive, compétences langagières des enfants

• Renforcer les contacts entre l’école et la famille

• Rassurer les parents sur leurs compétences et leur donner le goût de prolonger cette première démarche de formation par la participation à d’autres projets.

• Permettre aux parents de connaître le rôle et l’offre des structures de quartier

MOYENS :

Une séance hebdomadaire, encadrée par une formatrice de l’ASF avec un groupe de parents (8 maximum par séance).

RESULTATS ATTENDUS

Les résultats attendus sont que les parents :

• participent activement à la formation

• se familiarisent avec l’écrit, l’oral, le livre, pour ensuite raconter des histoires à leur enfant.

• s’investissent dans d’autres projets.

• fréquentent les structures du quartier avec leur enfant.

Portfolio