Les enjeux educatifs du territoire

*****************

vendredi 5 juillet 2013, par Paul Monnoyer

Repenser et redéployer une offre adaptée aux besoins actuels et futurs du quartier en recherchant une bonne mutualisation des équipements et associations de quartier, compte tenu de la population existante (notamment la forte monoparentalité) et de l’arrivée progressive sur le quartier d’une nouvelle population :

a) Travailler sur les besoins en modes de garde de la petite enfance et les propositions d’accueil de loisirs en direction de l’enfance en : Evaluant l’offre d’accueil existante par la mise en réseau des partenaires éducatifs Recensant les besoins des familles du bas de la rive droite Innovant dans la mise en place de structures ou de lieux répondant aux besoins des jeunes enfants et de leurs familles

b) Favoriser la découverte des pratiques artistiques et culturelles des enfants, des jeunes et des adultes en : Prenant en compte un contexte intergénérationnel, Améliorant la communication à destination des familles Recensant l’offre artistique et culturelle

c) Mieux prendre en charge le public jeune – adolescent en lien avec les parents

De cet enjeu se dégage l’importance de travailler sur le repérage et l’accroche de ce public par la mise en place d’un maillage de partenaires associatifs et/ou institutionnels. Il faut inciter les jeunes à fréquenter les structures de quartier en leur proposant un accueil différencié et des activités adaptées. Afin de prévenir les ruptures et l’enfermement dans des conduites à risques, l’offre éducative en direction des adolescents doit être renforcée. Un lieu d’échange, d’écoute et de rencontres entre jeunes et adultes pourrait également être mis en place.

Il est également nécessaire d’impliquer les parents dès l’inscription de leurs adolescents en mettant en avant leur rôle de premiers éducateurs, leurs responsabilités et en entretenant des contacts réguliers avec eux afin de soutenir leur mobilisation :

Repérer les jeunes qui ne fréquentent pas les structures et réfléchir à une offre d’activités attractive afin de les inciter à se rencontrer dans des lieux formalisés. Valoriser leurs savoirs, leurs acquis dans certains domaines (information, cultures urbaines…) pour leur proposer des activités faites avec et pour les jeunes.

Un travail partenarial est en cours pour animer des actions transversales sur l’ensemble du territoire Bas Rive Droite en direction du public adolescent et jeune. Il existe à Recouvrance une attente d’activités en direction des jeunes et d’un lieu pour se réunir. Le PL Recouvrance devra en tenir compte dans l’écriture de son projet associatif.

Pour permettre à des jeunes de sortir de leur isolement, le Centre Social de Kérangoff va travailler davantage sur les enjeux identifiés et la ressource en animateurs mais aussi sur la façon de travailler les activités jeunes. Il est également envisagé dans le cadre du nouveau projet de développement du centre social de proposer de nouvelles activités plus attractives aux jeunes. Le centre social de Kerangoff souhaite associer le PL Recouvrance dans cette démarche.

Favoriser l’aide à la fonction parentale

C’est un axe majeur qui propose de favoriser l’implication des parents dans leur rôle éducatif et dans les actions associatives, en trouvant de nouvelles formes de communication : permettre aux parents de prendre une plus grande place dans les projets des enfants et des jeunes, valoriser les compétences parentales. En effet, le rôle des parents doit être reconnu pour permettre un partage du travail éducatif. Les familles seront ainsi sensibilisées aux valeurs portées par les structures assurant la prise en charge de leurs enfants et de leurs jeunes. Pour cela, es acteurs soulignent l’importance de mettre en place une dynamique entre l’Education nationale et les partenaires associatifs :

- Conforter le rôle éducatif de la famille en complémentarité des autres acteurs (école, associations, équipements de quartier)
- Conforter, maintenir ou restaurer le lien parents/enfants, ce lien constituant un point d’appui essentiel pour son développement
- Evaluer régulièrement les besoins et être à l’écoute des familles afin d’être au plus près de leurs réalités quotidiennes.Développer le lien social dans une démarche de proximité

Les acteurs s’accordent sur la nécessité de prendre davantage en compte la diversité de population qui existe sur le territoire du Bas de la Rive Droite, avec des niveaux de vie très disparates et des liens sociaux et intergénérationnels souvent inexistants. Tout doit être fait pour permettre une ouverture des équipements de quartier aux personnes se sentant exclues socialement, notamment par le biais des travailleurs sociaux (réunions dans les équipements, participations aux manifestations...

Le travail sur la cohésion et le lien social du territoire est un axe majeur qui doit permettre de prévenir les risques d’exclusion. Cela passe nécessairement par le développement du soutien aux familles fragilisées, par un brassage intergénérationnel et interculturel et par l’accompagnement des initiatives des habitants du quartier en partenariat avec les acteurs associatifs et institutionnels.

Portfolio